Now Reading
Cachaça Gaya – Nicolas Delauche et Ricardo Lopes nous parlent de leur projet… et de la suite !

Cachaça Gaya – Nicolas Delauche et Ricardo Lopes nous parlent de leur projet… et de la suite !

bouteille cachaça gaya

Il y a quelques temps nous vous avions parlé de Gaya, une nouvelle cachaça imaginée par le tandem franco-brésilien à la tête des restaurants Boteco. Fruit d’une sélection rigoureuse et à la main de la canne à sucre, d’une fermentation 100% naturelle et d’une distillation dans un petit alambic en cuivre, Speakeasy a voulu en savoir un peu plus sur la genèse du projet et la conception du produit en lui-même et a pu poser ses questions à Nicolas Delauche et Ricardo Lopes, fondateurs de Gaya.

 

Vous êtes à la tête de Boteco, trois restaurants parisiens pour une immersion au cœur du Brésil et de sa gastronomie. En parallèle de cela vous venez de lancer un nouveau projet : Gaya, une marque de cachaça. Pouvez-vous nous raconter la genèse de cette nouvelle aventure ?

Nous sommes tous deux passionnés par la culture brésilienne et son art de vivre. Nous avons commencé par ouvrir Boteco pour rendre hommage à la gastronomie brésilienne et à la caipirinha. Nous avons très vite souhaité aller plus loin en lançant notre propre marque de cachaça afin d’avoir à Paris des cachaças artisanales qualitative comme on en trouve au Brésil.

Cachaça Gaya bouteille
© Gaya

Au travers de Gaya vous ambitionnez d’explorer les terroirs de la cachaça, vous pouvez nous en dire un peu plus sur cette notion de terroir ?

Le Brésil est un pays immense avec beaucoup de diversité. Il nous semble primordial de représenter cette diversité dans notre cachaça à travers la notion de terroir. Le premier blend, Gaya Jequitiba représente le terroir du Minas Gerais. Nous avons également en tête la région du Nordeste, de Rio et du sud du pays (toute sont des régions productrices de cachaças). Avec à chaque fois un type de canne, une levure et un bois de vieillissement différent pour chaque région.

Pour votre première création vous vous êtes associés avec un producteur local, comment l’avez-vous sélectionné ?

Nous avons rédigé un cahier des charges rigoureux pour sélectionner les meilleurs producteurs respectueux de l’environnement. Nous avons visité de nombreuses distilleries dans différentes régions du Brésil avant de faire notre choix. Il était important de commencer par le Minas Gerais, berceau historique de la cachaça artisanale.

Cette création porte le nom de Jequitiba en lien avec le type de bois utilisé pour la maturation de votre cachaça. Comment avez-vous sélectionné ce type de fût et qu’est ce que cela apporte à la palette aromatique ?

Le Jequitiba est un arbre emblématique de la région du Minas Gerais. Il était déjà vénéré par les tribus Tupi-Guarani bien avant l’arrivée des colons européens. C’est un arbre immense au bois blanc, qui apporte une palette aromatique intense sans donner de coloration à la cachaça. On retrouve notamment des notes de canne fraîches, de miel et de fleurs blanches.

Alambic cachaça gaya
© Gaya

Maintenant que vous avez lancé en France ce premier produit, qui est une très belle réussite, qu’avez-vous en tête pour la suite de votre aventure ?

Comme évoqué, nous souhaitons lancer d’autres blends issus d’autres terroirs brésiliens. En parallèle, nous allons lancer à court terme une cachaça extra-premium vieillie en fût de cognac. Il n’est pas impossible de voir apparaître d’autres bois de vieillissement typiques de spiritueux français.

 

Merci à eux de s’être prêté au jeu des questions-réponses

© 2019 Speakeasy. Tous droits réservés.

L'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Scroll To Top