Now Reading
Cette semaine à l’affiche…

Cette semaine à l’affiche…

Le Golden Promise X Compass Box

Après avoir accueilli Kavalan et Nikka, le Golden Promise Whisky Bar reçoit pour sa résidence de fin d’année l’incontournable maison londonienne Compass Box. Et pour cette résidence le bar a vu les choses en grand : paresseux, pieuvres, monstres, oiseaux, … côtoient les représentations des étiquettes des flacons pour une immersion dans l’univers fantasmagorique de la marque. Pour poursuivre l’expérience et pour rendre celle-ci encore plus incontournable, un blend a été spécialement créé par les équipes du Golden Promise et par John Glaser à Londres. The Promise, c’est son nom, est uniquement disponible en dame-jeanne pour une dégustation pure ou en cocktail. Equilibré, frais et légèrement tourbé, c’est une très belle nouveauté à déguster absolument. Et pour parfaire cette très belle collaboration, une carte de 7 cocktails éphémères, utilisant les expressions permanentes de Compass Box ou le blend, a été imaginée pour l’occasion. Mention spéciale pour Old Promise et pour Pear Monster. La résidence Golden Promise Whisky Bar x Compass Box est  à retrouver d’octobre à décembre 2019 au 11 rue Tiquetonne à Paris. Très clairement un incontournable de cette fin d’année !

Golden Promise Cocktail - Pear Monster
© Golden Promise / LMDW

 

Une nouvelle édition pour Black Art

La très innovante Bruichladdich lance une nouvelle édition de Black Art, nommé 7.1. Si la distillerie prête une grande attention à la transparence dans l’élaboration de ses whiskies et dans le contenu de ses bouteilles, elle prend ici le contre-pied complet puisque nous ne savons presque rien du contenu de Black Art. Flacon entouré de mystère, il n’en reste pas moins qu’il est issu du mariage de très anciens fûts, tous distillés avant 1994, soit l’année de la fermeture de la distillerie. Whiskies ayant vieillis au fond des chais, presque oubliés jusqu’à la réouverture de Bruichladdich en 2001, ils ont encore attendus pour finalement être embouteillés après un quart de siècle de maturation. Si seul Adam Hannett (Head Distiller) connait la recette, on découvre un whisky d’une grande complexité, très riche, où les arômes de pâtisseries et de pâte d’amande se mêlent aux fruits confits, aux raisins secs et aux épices… Un superbe collector, future rareté puisque les stocks de la distillerie d’avant fermeture ne peuvent que diminuer !

Bruichladdich Black Art
© Bruichladdich

 

Du nouveau chez Bellevoye

Les Bienheureux dévoilent leur dernière création : Bellevoye Prune. Triple malt 100% français, il est issu d’un assemblage de single malts du Nord, de l’Alsace et de la Charente. Dans un premier temps élevés entre trois et huit ans en barriques de chêne français ils sont ensuite affinés dans des fûts de vieilles prunes dans le chai Bellevoye. Le résultat ? Un nez avec très grande intensité fruitée, de douces notes d’épices et une bouche gourmande. A retrouver chez les cavistes au prix de 69 euros.

Bellevoye Prune
© Bellevoye

© 2019 Speakeasy. Tous droits réservés.

L'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Scroll To Top