Now Reading
Qu’est ce que l’on boit ? La sélection du mois de mai

Qu’est ce que l’on boit ? La sélection du mois de mai

Mai symbolise cette année le retour des terrasses et des restaurants, … l’occasion de découvrir de belles bouteilles pour des dégustations sous le soleil.

 

Château Beauregard – Benjamin de Beauregard 2018 – Pomerol

Le Château Beauregard trouve son origine au XIIème siècle, alors que les Chevaliers Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem cultivaient déjà des terres sur le domaine. De leur passage, il reste aujourd’hui la Croix des Templiers, emblème du Château. Après plusieurs siècles durant lesquels les différents propriétaire successifs contribuèrent au développement de ce très grand Pomerol, les familles Moulin et Cathiard rachètent en 2014 le Château Beauregard et y opèrent une transformation en profondeur. S’étendant sur 17,5 hectares, le vignoble se divise en 35 parcelles exploitées en fonction de leurs spécificités et conduites en Agriculture Biologique. Second vin du Château, Benjamin de Beauregard fait l’objet de la même attention que son grand frère, et se veut comme une initiation au style du Château. Assemblage à 80% de Merlot et 20% de Cabernet-Franc, les raisins vendangés voient tout d’abord leur température descendre à 6°C, afin de préserver le fruit, avant d’être acheminés vers les cuviers. Après vinification dans les cuviers gravitaires du château, Benjamin est élevé pendant 12 mois dans des barriques de 1 et 2 vins. On découvre alors un vin souple, fruité avec de très belles notes de fruits noirs, de mûre, offrant une belle complexité et des tanins veloutés. A déguster dès maintenant sur une pièce de boeuf grillée ou dans quelques années. Benjamin de Beauregard est à retrouver sur le site du Château Beauregard chez les cavistes autour de 26 €.

Benjamin de Beauregard 2018
© Château de Beauregard

 

Cantenac Brown – AltO 2018

Alors que nous avons déjà évoqué entre ces lignes certaines cuvées emblématiques du Château Cantenac Brown, explorons cette fois-ci une autre facette de ce Troisième Grand Cru Classé en 1855 avec Alto, unique vin blanc du domaine. Fort d’un terroir argilo-calcaire propice à l’élaboration de grand vin blanc, c’est aujourd’hui 1,80 hectares planté en Sauvignon blanc, dans sa très grande majorité, et de Sémillon qui sont cultivée. Assemblage à 90% de Sauvignon blanc et 10% de Sémillon, AltO a été élevé en barriques de chêne français dont 10% neuves et 90% en barriques d’un an.  Vin droit, minéral et très aromatique, on découvre au nez un bouquet floral puis de belles notes fruitées (ananas, fruits exotiques). Vin de gastronomie, seulement 7000 à 8000 bouteilles sont produites chaque années. A retrouver autour de 27 € sur Chateaunet.com et chez les cavistes.

AltO de Cantenac Brown - 2018
© Cantenac Brown

 

Domaine des Escaravailles – Les Antimagnes 2020 – Côtes du Rhône

Propriété de la même famille depuis trois générations, le Domaine des Escaravailles doit son nom à “escaravay”, scarabée en Occitan. S’étendant sur 40 hectares à Rasteau et 25 hectares sur des terroirs voisins, à Cairanne, Roaix, ou encore à Villedieu, les vignes sont cultivées à l’ancienne avec labours et utilisation d’engrais organiques. Les raisins sont récoltés principalement à la main et vinifiés dans un chai semi-enterré au coeur du vignoble. Le rosé Les Antimagnes porte le nom du lieu-dit sur lequel la vigne a poussée. Situé à 340 mètres d’altitude, ce lieu-dit a la particularité d’être bordé de bois, protégeant ainsi la vigne et apportant de la fraîcheur au vin. Assemblage à 50% de Grenache noir, 30% de Mourvèdre et 20% de Cinsault, on découvre un rosé comme on les aime : frais, gourmand, de légères notes florales, une explosion de fruits rouges  et une certaine minéralité pour équilibrer l’ensemble. A retrouver au domaine et chez les cavistes autour de 10 €.

Domaine des Escaravailles - Les Antimagnes 2020 - Côtes du Rhône
© Domaine des Escaravailles

 

 

 

 

© 2019 Speakeasy. Tous droits réservés.

L'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Scroll To Top